Réaction face au raz-de-marée Kindle Unlimited qui s’étend sur la sphère de l’édition française.

Fin 2014, on apprend que le service d’abonnement de livres numériques du géant américain Amazon, Kindle Unlimited, s’installe en France et propose désormais un abonnement à 9,90 €/mois, pour un accès illimité à pas moins de 20 000 titre en français. Les réactions ne se sont pas faites attendre, notamment celle de la Société des Gens de Lettres, qui dans un communiqué du 22 décembre 2014 énonce qu’ « Au moment où la SGDL et l’ensemble des organisations d’auteurs se battent pour faire reconnaître au niveau français et européen une juste et équitable rémunération des créateurs, accepter le principe de l’offre illimitée reviendrait à nier la valeur du livre ». Ainsi, face à l’inquiétude palpable des librairies traditionnelles et des auteurs, la ministre de la culture et de la communication, Fleur Pellerin, a saisi le même mois, la médiatrice du livre, Laurence Engel, relativement à la légalité de ce mode inédit d’offre commerciale.

Dans le cadre de l’instruction de ce dossier, le Syndicat National de l’Edition (SNE) a estimé, dans une analyse juridique récemment transmise à la Médiatrice du Livre, que « Les offres d’abonnement dont les prix ne sont pas fixés par les éditeurs ne sont pas légales ». Nous attendons les conclusions du rapport qui devrait être remis courant du mois au ministère.

Pour plus d’informations : http://www.livreshebdo.fr/article/le-sne-estime-que-les-offres-dabonnements-dit-illimites-sont-illegales