Nouveau dossier : Les modes d’édition.

modes d'edition fev 2015Découvrez les différents modes d’édition possible, avec leurs avantages et leurs inconvénients, pour aller au bout de vos projets en toute sérénité, dans notre dossier : « Editions à compte d’auteur, à compte d’éditeur, à compte à demi et autoédition : Késako? ».

Publicités

Editions à compte d’auteur, à compte d’éditeur, à compte à demi et autoédition : Késako ?

modes d'edition fev 2015

En se baladant nonchalamment sur les forums divers et variés, beaucoup de questions reviennent quant au mode d’édition le plus pertinent.

Pour se faire éditer, doit-on payer une maison d’édition ? Quelles sont les prestations de services accompagnant le contrat d’édition ? La promo en fait-elle partie ? La correction ? La mise en page ? Qui va s’occuper de la distribution ? Payer 1500 € pour voir son œuvre relue, corrigée, et recevoir chez soi 100 exemplaires à distribuer et promouvoir seul, est-ce une bonne opération ?

Les maisons d’édition à compte d’auteur et celles aidant à l’autoédition proposent-elles réellement un service de qualité ? Ne sont-elles pas des miroirs aux alouettes faisant leur profit aux dépends des auteurs et, parfois, du contenu ? Combien de livres édités sur du matériel de mauvaise qualité ? Bourrés de fautes d’orthographe ? Avec des césures qui piquent les yeux ?
Lire la suite

Réaction face au raz-de-marée Kindle Unlimited qui s’étend sur la sphère de l’édition française.

Fin 2014, on apprend que le service d’abonnement de livres numériques du géant américain Amazon, Kindle Unlimited, s’installe en France et propose désormais un abonnement à 9,90 €/mois, pour un accès illimité à pas moins de 20 000 titre en français. Les réactions ne se sont pas faites attendre, notamment celle de la Société des Gens de Lettres, qui dans un communiqué du 22 décembre 2014 énonce qu’ « Au moment où la SGDL et l’ensemble des organisations d’auteurs se battent pour faire reconnaître au niveau français et européen une juste et équitable rémunération des créateurs, accepter le principe de l’offre illimitée reviendrait à nier la valeur du livre ». Ainsi, face à l’inquiétude palpable des librairies traditionnelles et des auteurs, la ministre de la culture et de la communication, Fleur Pellerin, a saisi le même mois, la médiatrice du livre, Laurence Engel, relativement à la légalité de ce mode inédit d’offre commerciale.

Dans le cadre de l’instruction de ce dossier, le Syndicat National de l’Edition (SNE) a estimé, dans une analyse juridique récemment transmise à la Médiatrice du Livre, que « Les offres d’abonnement dont les prix ne sont pas fixés par les éditeurs ne sont pas légales ». Nous attendons les conclusions du rapport qui devrait être remis courant du mois au ministère.

Pour plus d’informations : http://www.livreshebdo.fr/article/le-sne-estime-que-les-offres-dabonnements-dit-illimites-sont-illegales